Ce livre revient sur la vaste catégorie de textes que l’on peut regrouper sous la définition de «guides» de la ville de Paris, lesquels, sans toujours se parer de ce titre, contribuèrent au XIXe siècle à la vulgarisation du mythe de la capitale française. Paris en tant que mythe moderne se dessine dans ces textes comme un lieu commun, aux deux sens du mot: comme lieu, espace géographique et social, mais aussi, et surtout, comme stéréotype, comme cliché linguistique et culturel. Le rapport de ce type de publications avec la «grande littérature» est souvent ambigu: plusieurs grands auteurs participent directement à l’entreprise épique de mettre en scène les habitants de Paris (Hugo, Balzac, Nerval), d’autres s’en sont servis pour dénoncer l’inanité du mythe lui-même (Baudelaire, Flaubert, les Goncourt). Les contributions ici recueillies se penchent sur les nombreuses facettes de ce mythe changeant, s’intéressant au cliché et à sa diffusion, au Paris baudelairien (qui dans les «Tableaux parisiens» dépasse le mythe de la «capitale de l’Univers» pour retrouver le coeur de ses habitants), au Paris balzacien et aux applications pédagogiques qu’il peut offrir à des enseignants de littérature française. Les transformations haussmanniennes sont aussi reconsidérées, ainsi que la mode des «Guides des ruines de Paris» après le soi-disant «désastre» de 1871, dans lesquelles l’envers du mythe et sa complexité se révèlent.

Détails du livre

À propos de l'auteur

Mariacristina Pedrazzini

Mariacristina Pedrazzini est enseignant-chercheur en Littérature française à l’Università Cattolica del Sacro Cuore de Milan depuis 2005. Elle a publié des études sur la littérature du XIXe – Le Naturisme, la synonymie et le Parnasse, les premières traductions des oeuvres de Théophile Gautier en Italie – et du XXe siècles – Céline, Dorgelès, Giraudoux –. Elle poursuit ses recherches sur la littérature de témoignage de 14-18.

Marisa Verna

Marisa Verna enseigne la Littérature française à l’Università Cattolica del Sacro Cuore de Milan, où elle dirige le Département de Sciences Linguistiques et Littératures Étrangères. Elle est spécialiste de Marcel Proust et du théâtre Symboliste français. Elle a publié en outre une traduction commentée de La Dame aux Camélias d’Alexandre Dumas fils et diverses études sur la poésie et le théâtre français du XIXe siècle.

Vous aimerez aussi